Film brésilien sorti sur les écrans français le 23 juillet 2014.

Affiche Au Premier Regard

Premier long métrage de Daniel Ribeiro, distribué par Pyramide Films, et sorti le 26 novembre 2014 en DVD en France, qui s'est inspiré d'un court métrage qu'il a tourné en 2010 avec les trois jeunes comédiens Ghilherme Lobo, Fabio Audi et Tess Amorim, visible ici, associé à une chronique franche et directe.

Synopsis

C'est l'histoire de Leonardo (Leo), quinze ans et aveugle, de Giovana (Gi), son amie d'enfance qui veille sur lui et de l'arrivée de Gabriele qui arrive dans leur classe. Leo, surprotégé par ses parents, souhaite s'émanciper, gagner de l'autonomie, bref, grandir. Quand Leo découvre de nouveau sentiments envers Gabriele, comment savoir si ceux-là sont réciproques?

Ce que j'en pense

Daniel Ribeiro joue avec sa caméra pour illustrer les sens qu'utilise Leo, la connivence entre les trois jeunes acteurs (Ghilherme Lobo, Fabio Audi et Tess Amorim) évidente, ils sont justes, naturels et tout cela contribue à un film subtil, lumineux et optimiste sur un sujet maintes fois illustré au cinéma, les amours adolescentes.

Tout comme Daniel Ribeiro dit qu'on est passé à autre chose que le film gai militant (le film a reçu le Teddy Award 2014), la cécité de Leo permet d'explorer d'autres facettes de la naissance du sentiment amoureux sans en faire le point central du film. Leo est aveugle mais, surtout, comme tout adolescent, il cherche son autonomie et est amoureux pour la première fois. Mais, même bien entouré et intégré, Leo n'échappe pas à la bêtise de quelques uns de ses camarades. C'est ça aussi la vie et ça aide à grandir, même en prenant des coups.

Leo entouré des mains de camarades l'embêtant

Leo, joué par Ghilherme Lobo, est très crédible. Le jeune acteur a pris des cours de braille, appris à utiliser une Perkins (machine à écrire en braille) et à se déplacer avec une canne (technique de l'arc).

Leo utilisant une Perkins

De même, Daniel Ribeiro, le réalisateur, dit qu'il a cherché des moyens d'illustrer la cécité de Leo. Ça passe par des plans très resserrés, des scènes où le toucher est très présent, une musique omniprésente et des attitudes : Comment danser lorsqu'on a jamais vu faire les autres? Comment savoir ce qui se passe si l'on ne nous dit rien du contexte?...

Un joli film, subtil et lumineux où tout espoir est permis...