Une fois n'est pas coutume, présentation ici d'une entreprise, Archi-Tact, qui travaille sur les maquettes tactiles d'architecture, d'urbanisme et pédagogiques.

Exemple de maquette pédagogique avec la cathédrale de Boulogne-sur-Mer (© Archi-Tact):

cathédrale de Boulogne-sur-Mer - plan cathédrale de Boulogne-sur-Mer - maquette, en plusieurs couleurs et textures

Il peut être compliqué pour une personne aveugle de se représenter globalement un bâtiment ou le quartier d'une ville. Pour illustration, trois extraits de "Look" de Romain Villet, déjà présenté sur ce blog et dont la lecture est, redisons-le ici, indispensable et jubilatoire:

"(...) la tour Eiffel dont, contrairement à Notre-Dame qui me fut décrite par Hugo, je connais les formes élancées grâce, merci à eux, aux porte-clés et reproductions miniatures que vendent, à ses pieds et à la sauvette, des clandestins aux touristes en règle." (p47)

"Mon Paris est fait - comme Berlin paraît- il - de quartiers éparpillés reliés par de mystérieux terrains vagues. C'est une ville désunie, discontinue, un océan où affleurent, formant archipel, quelques îlots piétonniers constitués des rues familières dans les strictes limites de quoi, Robinson et promeneur, je sais me repérer. " (p100)

"Quelle joie quand, à ma canne blanche, s' offre un nouveau chemin de traverse, une voie fraîchement ouverte dans ce Paris que j'ai incorporé, appris par coeur et par les pieds, et dont, arpentant et repassant les contours, j'ai dans ma tête dessiné la carte sans laquelle je serais prisonnier du dedans ou d'un guide." (p101)

Ayant pris conscience de ces difficultés alors qu'elle était encore étudiante en architecture, Isabelle Dapzol, créatrice d'Archi-tact, travaille depuis 1998 sur les maquettes tactiles à destination du public aveugle et malvoyant. On peut lire ici un article retraçant la genèse de son aventure.

Archi-Tact réalise essentiellement des maquettes pour les musées mais, plus généralement, peut intervenir sur l'accessibilité, signalétique y compris, des espaces muséaux.

Exemple ici de la maquette tactile du Palais des Beaux Arts de Lille ou de celle de Saint Martin de Ré avec les fortifications telles que conçues par Vauban ou encore la maquette tactile de l'abbaye de Mozac

Travaillant à la fois sur la couleur, la texture, Isabelle Dapzol crée un code facile à comprendre permettant une exploration autonome et pour les personnes aveugles (textures) et pour les personnes malvoyantes (couleurs vives et différenciées).

Ces maquettes, réalisées en fonction d'une demande particulière, peuvent être l'occasion d'appréhender un bâtiment dans son ensemble avant de partir à sa découverte, de découvrir les différentes périodes de construction d'un bâtiment (comme c'est souvent le cas d'une église, remaniée ou agrandie à plusieurs reprises). Elles peuvent aussi être l'occasion de découvrir la disposition du mobilier dans une salle ou la configuration d'un quartier ancien d'une ville.

Les possibilités sont quasi infinies et, intégrées à une démarche d'accessibilité culturelle, ces maquettes permettent réellement une appropriation du patrimoine bâti par les personnes déficientes visuelles qui n'en ont pas souvent l'occasion, mais aussi pour l'ensemble du public qui a accès à des détails auxquels il n'aurait peut-être pas prêté attention.