Un personnage de fiction peut - il donner une image juste de la cécité?

Sans être le personnage principal de la série ''Covert Affairs'', diffusée initialement par la chaîne USANetwork, August Anderson, Auggie pour ceux qui le fréquentent, est indissociable d'Annie Walker, jeune recrue de la CIA.

Première rencontre d'Annie et d'Auggie dans les locaux de la CIA

Pourquoi parler de Covert Affairs maintenant alors que la série, qui a vécu cinq saisons, est aujourd'hui terminée? Pourquoi parler de Covert Affairs ici alors qu'elle a eu droit à une diffusion chaotique sur plusieurs chaînes françaises? Pourquoi parler, sur un blog qui s'intéresse à la déficience visuelle dans la culture, d'une série américaine grand public, aux scénarios alambiqués? Simplement parce que l'un des personnages de Covert Affairs, August "Auggie" Anderson, est aveugle et aussi parce que Christopher Gorham, l'interprète du personnage d'Auggie, s'est investi pleinement dans son rôle en voulant jouer un personnage aveugle crédible.

Précisons ici que nous ne parlerons pas de la crédibilité ou de la qualité de la série mais du rôle d'Auggie, de l'implication de Christopher Gorham et de son impact, au moins aux États-Unis et au Canada, sur l'image des personnes aveugles auprès du grand public. En septembre 2013, il a d'ailleurs reçu un prix de l'Institut National Canadien pour les Aveugles pour son portrait d'Auggie, comme Charlie Cox qui a reçu cette année un Helen Keller Achievement Award de l'AFB (American Foundation for the Blind) pour son rôle de Matt Murdoch dans Daredevil. Il est intéressant de voir que les organismes de personnes aveugles récompensent des acteurs interprétant des personnages aveugles de fiction, signe peut-être de l'importance de la fiction pour sensibiliser le "grand public" à une autre idée de la cécité, ceci n'occultant pas le fait que ce sont des acteurs voyants jouant le rôle d'aveugles.

Ce rôle d'un personnage aveugle au long cours a d'ailleurs suscité beaucoup d'engouement et l'on trouve sur le net quantité de sites parlant de la cécité d'Auggie et du travail de Christopher Gorham en recensant tout ce qui illustre la cécité dans Covert Affairs .

La série se tournant essentiellement à Toronto, au Canada, Christopher Gorham a travaillé avec l'INCA (Institut National Canadien pour les Aveugles) ou CNIB (Canadian National Institute for the Blind) pour l'acronyme anglais, et a appris des techniques pour rendre son personnage plus crédible : Comment se déplacer avec une canne blanche, comment se déplacer dans un lieu connu tel que le logement, comment se servir du café, lire l'heure, ou encore quel matériel informatique utiliser lorsque l'on est geek et aveugle.

Auggie se déplaçant avec sa canne blanche sur un large trottoir Auggie déclenche un feu sonore avant de traverser une rue Auggie lisant l'heure sur une montre en relief Plage braille utilisée par Auggie dans la saison 1

















Comment guider une personne aveugle, échanger avec elle (inutile de hocher la tête, l'information ne sera ni perçue ni reçue), comment une personne aveugle peut utiliser son smartphone... voilà quelques éléments que nous découvrons également au fil des épisodes et des scènes. La canne blanche est aussi très présente, tout comme une pseudo canne - laser qu' Auggie utilise dans les locaux de la CIA, modèle qui n'existe pas tel quel et qui souhaitait donner un côté plus "technologique", seul élément d'ailleurs inventé auquel on pourrait ajouter l'absence de problème informatique permettant à Auggie d'être aussi performant que ses collègues voyants, ce qui, dans la vie réelle, est un peu moins vrai.

Une série qui dure cinq saisons permet aussi de voir évoluer les personnages. Celui d'Auggie n'échappe pas à la règle. Avec un passé militaire dans les Forces Spéciales, Auggie n'est pas qu'un simple vétéran revenu aveugle d'une mission en Irak, ni un homme ordinaire. Pourtant, au fil des saisons, et au gré des "prequels", on devinera ce qu'il a pu vivre pour revenir travailler à la CIA, devant faire ses preuves. Ainsi, si on lui confie quelques missions, dans la première saison, il lui est signifié que sa place est au bureau et non sur le terrain. Au fil des saisons, cela changera. Sa première intervention hors sol américain sera à Barcelone, en tandem avec Annie. On le verra ensuite, seul, à Istanbul, officiellement en vacances, où il se fera aider par une hôtesse de l'air avec qui il passera, semble-t-il, de bons moments. Et, la cinquième saison l'enverra à Paris en tant qu'agent de terrain.

Auggie une tasse de café à la main assis à une table dans le jardin du Luxembourg

Auggie attablé dans le jardin du Luxembourg, une tasse dans une main, canne blanche pliée dans l'autre

Si Auggie est un grand professionnel, très doué, patriote jusqu'au bout des doigts, c'est aussi un Dom Juan sportif. On le verra ainsi cumuler rencontres d'un soir, liaisons plus ou moins sérieuses, ce qui permettra d'apercevoir sa musculature abdominale et son tatouage l'identifiant aux Forces Spéciales. Si le pilote de la série donne dans le lieu commun en lui faisant reconnaître un parfum ou une femme grâce à ses talons aiguilles, en lui donnant un humour un peu facile, ces traits là disparaissent au fil des épisodes.

De même, ces cinq saisons permettront de donner une épaisseur et une "incarnation" du personnage. Doué sûrement mais pas superhéros, Auggie a ses limites, liées aussi à sa cécité. Ainsi, si la technique d'aujourd'hui lui permet de naviguer seul dans une ville grâce à un GPS, il ne peut conduire. Les scènes de combat se passent dans des lieux clos qu'il a repérés avant, il n'utilise pas d'arme à feu (ce que l'on avait notamment reproché à la série ''Blind Justice'' qui racontait le retour sur le terrain d'un inspecteur de police, Jim Dunbar, devenu aveugle à la suite d'une fusillade). Devenu aveugle au cours d'une mission en Irak, Auggie voit également ses espoirs de recouvrer la vue s'évanouir à la fin de la deuxième saison avec d'ailleurs une scène ajoutée à la suite de nombreux commentaires de téléspectateurs via les réseaux sociaux qui souhaitaient lui voir retrouver la vue, tel un énième miracle.

Auggie est un vétéran, de fiction certes, mais n'oublions pas, en ce jour d'Armistice, que les techniques de réadaptation pour les personnes devenues récemment aveugles ont d'abord été mises au point pour les soldats blessés à la guerre, lire à ce sujet l'article de Pierre Villey écrit en 1915 . De même, les premiers chiens guides d'aveugle ont été éduqués pour aider les aveugles de guerre. Voir ici l'historique proposé par la Fédération des écoles de chiens guides.