Pour être dans le ton de la Fête de la Musique et célébrer nos retrouvailles, nous avons eu envie d'un petit billet tout en douceur en vous parlant d'un très jeune musicien.Si vous pensez à Joey Alexander, cela aurait pu être une bonne réponse mais c'est que vous ne connaissez pas (encore) ce blog. Il s'agit de Matthew Whitaker, né le 3 avril 2001 (!) dans le New Jersey à Hackensack, ville de la banlieue de New York.

Mathew Whitaker face au public

Malgré son jeune âge, il a déjà un palmarès impressionnant,ainsi que l'atteste la liste de ses apparitions et prestations musicales dont les premières remontent à 2011, il avait alors dix ans! Il a déjà joué dans des salles mythiques, au côté, notamment de Stevie Wonder. Certains se hasardent d'ailleurs à voir en Matthew Whitaker le "nouveau" Stevie Wonder. Matthew leur répond en disant qu'il n'y a qu'un "Stevie". Nous ne rentrerons pas dans ce jeu. Laissons aux années faire leurs preuves. Mais, quoiqu'il en soit, ce monsieur est un expert des claviers: piano, orgue Hammond, mais se défend aussi à la batterie.
Il est endorsé à la fois par Yamaha et par Hammond, preuve, s'il en faut, de son talent musical. On peut d'ailleurs noter que c'est la première fois, dans l'histoire de ces marques prestigieuses, qu'elles choisissent, l'une et l'autre, un si jeune musicien.

C'est son grand-père qui lui a offert, alors qu'il n'avait que trois ans, un petit clavier Yamaha. Quelques années plus tard, Matthew apprenait en autodidacte à jouer du piano, de l'orgue électrique. Si l'on en croit les différents articles et interviews avec ses parents, ce jeune homme étant encore mineur, il peut reproduire un morceau à l'identique après une seule écoute. Nous ne sommes donc pas tous logés à la même enseigne, hélas...
Ceci dit, son souhait étant de devenir musicien professionnel, il continue à étudier la musique à l'école.
Cette précocité dans l'apprentissage et ce côté autodidacte nous font inévitablement penser à Jeff Healey, guitariste virtuose canadien qui, n'ayant pas de modèle visuel, avait appris à jouer de la guitare à plat sur ses genoux. Ce qui lui avait d'ailleurs permis de développer un style unique et un son bien identifiable, mais revenons à Matthew Whitaker.

Ce qui est fascinant, c'est la facilité avec laquelle Matthew Whitaker change de style musical. A l'occasion de reportages ou passages dans des émissions de télévision, il se plie d'ailleurs volontiers aux demandes, parfois caricaturales, de ses hôtes. Il a étudié la musique classique, le jazz et il explique que la musique est son langage. Et en le regardant jouer, nous ne pouvons qu'en être convaincu.
Il a sorti un album en 2017, Outta the Box où il démontre sa capacité à interpréter différents styles de jazz. Composé de dix morceaux, originaux ou reprises avec ses propres arrangements, cet album sera peut-être le début d'une longue liste. Il y a déjà une sacrée liste de musiciens de renom qui se retrouvent à ses côtés.

"I listen to all styles of jazz, and my compositions all have a different flavor to them. My classical piano teacher likes to say that I hear "the whole picture," and I try to share that in my arrangements of these songs. My original composition "Matt's Blues" shows my love for the big band, while "Neighborhood Park" and "Song for Allie," which was written for my sister Allison, reflect the traditional trio influence. "Flow" and "Until Next Time" represent my desire to compose songs in the smooth jazz style. "Take a Break" is my journey into the funky side of jazz, while my arrangement of "Mas Que Nada" touches on my Latin roots. My arrangements of "Back Track" and "Pistachio," played on my favorite instrument, the Hammond B3 organ, honor two of my mentors, Dr. Lonnie Smith and Ms. Rhoda Scott. "I Thought About You" demonstrates my interest in the art of accompanying a vocalist. My hope is that anyone who listens to my music will hear a young artist who shows versatility in what he plays and creates." Matthew Whitaker

"J'écoute tous les styles de jazz, et mes compositions ont toutes une saveur différente.Mon professeur de piano classique aime à dire que j'entends "l'image dans sa globalité" et j'essaie de partager cela dans mes arrangements de ces chansons. Ma composition originale, "Matt's Blues" illustre mon amour pour les grands groupes (big band), tandis que "Neighborhood Park" et "Song for Allie", qui a été écrit pour ma soeur Allison, reflètent l'influence traditionnelle du trio. "Flow" et "Until Next Time" représentent mon désir de composer des chansons dans le style "smooth jazz". "Take a Break" est mon voyage du côté funky du jazz alors que mon arrangement pour "Nada" touche mes racines latines. Mes arrangements de "Back Track" et "Pistachio", joués sur mon instrument préféré, l'orgue B3 de Hammond, honorent deux de mes mentors, Dr Lonnie Smith et Ms. Rhoda Scott. "I thought about a guy" démontre mon intérêt pour accompagner un.e vocaliste. J'espère que tous ceux qui écoutent ma musique entendront un jeune artiste qui veut montrer sa versatilité dans ce qu'il joue et crée." Matthew Whitaker

Un documentaire de treize minutes, Thrive, réalisé par Paul Snyzol, lui a été consacré en 2015. On le voit aux côtés d'artistes comme Jonathan Batiste ou Lonnie Smith et Ms.Rhoda Scott.

Matthew Whitaker au piano dans une scène du documentaire Thrive

Il sera le 7 juillet prochain au Festival de Jazz de Montréal entouré d'une liste impressionnante d'artistes, dans de nombreux styles musicaux.
Dans les concerts gratuits (l'une des spécificités du Festival de Jazz de Montréal), pour les amateurs de blues, on pourra aller entendre Bryan Lee, surnommé "Braille Blues Daddy", et figure incontournable de la Bourbon Street à la Nouvelle Orléans. Si vous ne le connaissez pas, voici la prochaine "découverte" à faire. Il accumule une expérience de quarante années derrière lui.

Bryan Lee et sa guitare

Pour continuer dans les dates de festivals de cet été avec des musiciens que nous connaissons, Justin Kauflin, vu dans le documentaire Keep On Keepin'On, sera lui, au Festival de Jazz de Toronto le 25 juin prochain aux côtés de Katie Thiroux (en attendant la sortie de son prochain album le 14 septembre prochain).

Voilà donc quelques idées de festivals, un peu loin certes. Sinon, maintenant que vous avez quelques noms, à vous d'aller découvrir le travail, la musique de ces artistes.

Si le petit aperçu de ce jeune musicien vous a donné envie d'en savoir plus sur lui ou sa musique, il a un site internet à son nom : Matthew Whitaker, vous saurez ainsi tout de ses prochains concerts. Vous pouvez aussi le suivre sur Twitter, @_MattWhitaker .