Vues intérieures

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 8 août 2017

A lire, à voir, à faire...

Il y a longtemps que je n'avais pas publié un billet vous incitant à aller voir ailleurs ce qui se passe et permettant au blog de se tenir à jour en revenant sur le présent d'artistes ou auteurs précédemment présentés dans ces pages...
Au fil des lignes suivantes, vous aurez donc de quoi lire, voyager, programmer votre prochaine saison théâtrale... et entretenir votre anglais...

Le 11 mai dernier, les Éditions du sous - sol ont publié une nouvelle traduction du livre de John Hull, intitulé en anglais Touching the Rock - An Experience of Blindness, Vers la Nuit.
Cette (ré)édition a été abondamment (et à juste titre) relayée dans la presse, voici quelques liens :

Cette nouvelle édition est également disponible à la BNFA, Vers la Nuit, en voix de synthèse, texte ou PDF.

Couverture du livre de John Hull, Vers la Nuit, Éditions du Sous-sol

L'été étant la saison par excellence des festivals, et notamment des festivals de musique, il est toujours intéressant de se pencher sur leur accessibilité autant physique (comment s'y rendre et comment circuler sur le site) que culturelle (accès au contenu). La presse anglaise, décidément très concernée par le sujet, vient de publier un article consacré à l'accessibilité des festivals pour les personnes aveugles ou malvoyantes : This Is What It’s Like To Go To A Festival If You’re Blind Or Partially Sighted .
Pour mémoire, Vues Intérieures avait publié également deux billets l'été dernier sur l'accessibilité des festivals. L'un sur le travail remarquable du Festival des Eurockéennes, l'autre, tiré d'une émission de la BBC, In Touch, qui s'était concentré sur l'accessibilité du Festival de Glastonbury pour les personnes aveugles et malvoyantes.

Pour ceux qui auraient la chance de partir en vacances au Canada, et de passer par Ottawa, vous aurez l'opportunité de voir de plus près le travail de Carmen Papalia, artiste se définissant comme "apprenant non visuel", originaire de Vancouver, jusqu'au 13 août 2017 à la Galerie d'Art d'Ottawa : Accès libre : Manifestations.

Le Gift Theatre de Chicago a eu les honneurs de la revue (indispensable) American Theatre juste avant de présenter, le 16 juillet dernier, sa saison 2018. Au programme, trois pièces dont un Shakespeare, Hamlet, et une pièce de David Rabe, Cosmologies, grand auteur de théâtre américain qui a intégré la troupe du Gift en février 2017. Voici un petit compte-rendu de Time Out de la présentation : The Gift Theatre to stage 'Hang Man', 'Hamlet' and 'Cosmologies' in 2018.
En 2015, le Gift avait créé Good for Otto de David Rabe. Ci-dessous, photo de Claire Demos avec Jay Worthington.

Jay Worthington - Good for Otto

Lors de la présentation de la saison, Michael Patrick Thornton, directeur artistique du théâtre, a également annoncé l'arrivée de cinq nouveaux membres, Evan Michael Lee, Chika Ike, Martel Manning, Gregory Fenner et Hannah Toriumi, mettant ainsi fin à ce qu'il disait lors de l'échange que nous avons eu à propos de la troupe du Gift en mars dernier : "le Gift, bien que divers en terme de capacité, sexualité, genre, âge, éducation, profil socio-économique, est, pour le moment, de façon embarrassante et honteuse, composé de blancs."
On trouvera ci-dessous une photo de Claire Demos tirée du Richard III monté et joué par le Gift en 2016, avec, de gauche à droite, Michael Patrick Thornton, Martel Manning (parmi les dernières recrues de la troupe du Gift) et Jay Worthington.

Richard III - Michael Patrick Thornton, Martel Manning et Jay Worthington - photo de Claire Demos

Et pour rester dans le domaine des acteurs, qu'ils soient sur grand, petit écran, ou sur scène, on pourra aussi lire les nombreux articles parus dans la presse anglaise ou américaine ces dernières semaines plaidant pour la présence plus nombreuse d'acteurs handicapés.
Il y a ainsi eu plusieurs articles autour d'un film, Blind (!), où Alec Baldwin joue le rôle d'un écrivain devenu récemment aveugle à la suite d'un accident de voiture (notons, en passant, l'originalité de la cause de la cécité), qui disaient que, encore une fois, le handicap était porté comme un costume...
Voici quelques liens d'articles (en anglais) :

vendredi 5 août 2016

Les Eurockeennes de Belfort ou un festival accessible à tous

Qui n'a pas entendu parler du Festival des Eurockéennes, implanté sur la presqu'île du Malsaucy, et de sa programmation fantastique?

Affiche 2016 des Eurockéennes - programmation musicale

Mais si la musique est au coeur du festival, le sujet qui nous intéresse particulièrement ici est l'accessibilité à la culture pour tous. Et le Festival des Eurockéennes est un pionnier en la matière.
Penchons - nous donc sur l'édition 2016 des Eurockéennes qui a eu lieu du 1er au 3 juillet dernier.

Depuis l'origine du festival dont la première édition a eu lieu en 1989, créé à l'initiative du département du Territoire de Belfort, il y a eu cette volonté de s'ouvrir à tous.
En 2013, le festival des Eurockéennes a signé la Charte d'Accessibilité, comme l'ont fait aussi les festivals Rock en Seine et les Vieilles Charrues.
Il met aussi à disposition des autres festivals aux alentours un "container accessibilité" qui contient tout ce qu'il faut pour rendre un tel événement accessible (rampe d'accès, signalétique...).
Et pour cette édition 2016, le festival a créé l'espace ALL ACCESS. Il a donc franchi une nouvelle étape pour permettre le rapprochement des expériences festivalières. Au coeur du festival, cet espace ALL ACCESS, lieu d'informations et de repos, est devenu un espace d'animations, d'expérimentations et de sensibilisation destiné à tous, voir ainsi le programme 2016.

Photo du site des Eurockéennes vu du ciel avec logos de différents handicaps

Le festival des Eurockéennes est un modèle à suivre, un graal à atteindre pour d'autres festivals impliqués également dans cette démarche qualitative d'accessibilité pour tous. Bien souvent, ces festivals s'appuient sur des associations locales. Aux Eurockéennes, il y a notamment l'AAAL (Association des Aveugles et Amblyopes d'Alsace et de Lorraine) et la société Argos-Services dirigées par Denis Leroy, enthousiaste et passionné, plein de belles idées régulièrement concrétisées, qui apporte son soutien et son expertise depuis de nombreuses années.

L'accessibilité aux Eurockéennes, c'est un vrai engagement, qui s'adresse à tous les publics. Ce sont des plateformes surélevées, dispositifs que l'on commence à voir régulièrement sur d'autres sites festivaliers, mais ce sont aussi des lieux de repos, des lieux pour les soins ou des réfrigérateurs pour conserver les médicaments au frais, c'est aussi une signalétique adaptée, des programmes en braille ou en gros caractères, des boucles magnétiques, des possibilités de recharger les batteries des fauteuils électriques, des cheminements adaptés aux fauteuils roulants et, bien évidemment, du personnel formé à l'accueil des personnes en situation de handicap, tels des chuchoteurs décrivant au festivalier déficient visuel ce qui se passe sur scène. Cette année, dans l'espace ALL ACCESS, vous pouviez ainsi commander à boire en LSF (Langue des Signes Française) ou voir une exposition photos sur le quotidien des personnes aveugles.

Thierry Jammes, festivalier à plusieurs reprises aux Eurockéennes, aveugle et vice président de la Fédération des Aveugles de France, en charge aussi de la Commission Accessibilité, à qui j'ai demandé son avis à la fois personnel et professionnel, a ainsi pu circuler sur le site guidé par du personnel disponible et formé, avoir accès au programme en braille ou encore se reposer entre deux concerts, et il constate une évolution de l'offre au fil des années, montrant ainsi l'écoute des personnes en charge de l'accessibilité.
A ce sujet, le nombre de personnes en situation de handicap avec besoin d'accompagnement s'élevait entre 500 et 600 pour l'édition 2015 sur un nombre de festivaliers estimés autour de 100 000 visiteurs sur la durée totale de l'événement. A ces chiffres, on peut ajouter d'autres personnes en situation de handicap qui n'ont pas forcément eu besoin d'accompagnement mais qui ont pu utiliser les facilités existantes.

J'ai également eu l'occasion de discuter de l'accessibilité du festival et de l'espace ALL ACCESS avec Mickaël Jeremiasz, joueur de tennis professionnel depuis 2004, détenteur de 4 médailles aux jeux paralympiques, des titres du grand chelem en simple et en double et numéro 1 mondial en simple et double en 2005, qui sera le porte - drapeau de l'équipe de France aux jeux paralympiques de Rio en septembre prochain.
C'était sa première expérience de festival et il est enchanté. Ferveur défenseur de l'accessibilité et du bon sens, il a aimé ce lieu situé au coeur du festival, convivial, ouvert à tous, dans une démarche réellement inclusive.
Il a aimé pouvoir profiter des plateformes surélevées permettant une belle vue sur les scènes mais aussi avoir l'opportunité de se mêler à la foule grâce à des cheminements permettant des déplacements faciles en fauteuil roulant. La présence de joëlettes (acquises grâce au crowdfunding, financement participatif), fauteuil habituellement mono-roue avec des brancards avant et arrière permettant de passer partout (y compris en montagne) avec l'aide de deux personnes, l'a également agréablement surpris, facilitant ainsi les déplacements pour les personnes à mobilité réduite.
En fauteuil depuis ses dix-huit ans, Michaël Jeremiasz n'avait jamais osé venir à un festival, se disant que rien n'était prévu et que ce serait une galère. L'expérience des Eurockéennes lui a donné envie de recommencer et de communiquer sur ces aménagements pour qu'enfin, la culture soit vraiment accessible à tous.

joëlette des Eurockéennes

Par ailleurs, n'oublions pas de mentionner que les festivaliers handicapés sont avant tout des festivaliers qui achètent leur ticket d'entrée, qui consomment et, éventuellement, qui reviennent parce qu'ils savent qu'ils y ont leur place à part entière.
En Angleterre, l'association Attitude is Everything qui oeuvre pour que les lieux diffusant de la musique live, salles de concert ou festivals, soient accessibles à tous, a récemment publier des chiffres éloquents : augmentation de 26% du public handicapé entre 2014 et 2015 pour un poids économique de £7,5m.

Thierry Jammes et Mickaël Jeremiasz ont tous les deux insisté sur le rôle crucial de la communication : l'information doit être claire et précise, accessible à tous. Cela commence aussi par un site internet accessible à tous et notamment aux utilisateurs de lecteur d'écran. Rassurons - nous sur ce fait, le site internet des Eurockéennes est certifié par Opquast.
Rendre accessible un festival coûte en moyens financiers (l'espace ALL ACCESS a ainsi pu voir le jour grâce au soutien de Malakoff Mederic) et humains. Alors autant que cela se sache et que les personnes concernées par ces aménagements soient présentes... pour partager le même plaisir que les autres festivaliers.

dimanche 8 mars 2015

Festival Zanzan - Accessibilité culturelle

Rennes, début mars 2015. Le temps est radieux et Vues Intérieures vient découvrir un festival dont l'ADN s' inscrit fondamentalement dans le champ de l'accessibilité culturelle.

Le Festival Zanzan Cinéma et Arts des Différences, c'est son nom, débute sa quatrième édition. Se déroulant à Rennes et Rennes Métropole, c'est un festival produit et mis en oeuvre par la structure rennaise Zanzan Films et par la volonté de son fondateur, Philippe Thomas.

Affiche du Festival Zanzan Cinéma et Arts des Différences 2015 Affiche de la quatrième édition du Festival Zanzan Cinéma et Arts des Différences

La présentation dit : "l'objectif de cet événement pluridisciplinaire annuel, où se mêlent spectacles vivants, rencontres littéraires et oeuvres cinématographiques, est de créer une réflexion forte autour de la notion de "handicap" et de favoriser la rencontre et l'échange de tous les publics, handicapés et valides, par le biais des émotions partagées autour d'oeuvres artistiques."

Au fil du festival, théâtre avec "l'Empereur c'est moi!" de et avec Hugo Horiot créé par la compagnie Dodeka et "La Clarté, et autres bilogues" par la troupe l'Envol . Soirée cabaret avec un spectacle burlesque "Sans Voix" de Confitures et Cie, et les chansons d'Albaricate duo composé d'un garçon orchestre, Samuel Genin, et d'une fille chantsigneuse, Clémence Colin.

Albaricate - Clémence Colin, chantsigne, et Samuel Genin, guitare Albaricate - Clémence Colin, chantsigne et Samuel Genin, guitare

Ce sont aussi des documentaires avec audiodescription et sous-titres pour les sourds et malentendants (STSME)

"André et les Martiens"de Philippe Lespinasse qui fait le portrait de figures de l'art brut. André, c'est André Robillard découvert par Jean Dubuffet et qui crée des fusils inoffensifs depuis 1964.

"La Clarté", documentaire d'Élodie Faria et Rémy Ratynska qui devrait sortir en novembre prochain et qui raconte le travail de la Troupe L'Envol sur le spectacle "la clarté, et autres bilogues"

Cette année, 10 doigts compagnie est aussi très présente et partenaire du festival.

Pour que chaque spectacle vivant soit accessible aux personnes aveugles ou malvoyantes, il y avait des chuchoteurs. Vues Intérieures a croisé quelques chuchoteuses qui ont fait un travail remarquable. Pour certaines, c'était leur baptême du feu et elles s' en sont tiré haut la main. Remercions ici chaleureusement et sincèrement Virginie, de Minouche Compagnie , Marianne et Olivia, de 10 doigts Compagnie, qui avait préparé les textes pour l'audiodescription. On peut d'ailleurs, à ce sujet, regretter que le public aveugle et/ou malvoyant ne se soit pas déplacé plus nombreux. Souhaitons donc qu'il soit présent à la prochaine édition du festival tant l'énergie mise en oeuvre pour créer l'audiodescription des spectacles vivants fait plaisir à voir.

Vues Intérieures n'a pas pu assister à la totalité de la programmation du Festival Zanzan mais les trois jours passés à suivre les spectacles proposés ont été un vrai bonheur. Bonheur de voir des spectacles de qualité, bonheur de voir un public divers et varié, bonheur de voir le coeur mis à l'ouvrage par Zanzan Films, les partenaires (10 doigts compagnie en particulier), les bénévoles qui ont vraiment montré qu'il est effectivement possible de présenter des événements culturels accessibles à tous.

Mission accomplie pour cette quatrième édition du Festival Zanzan, Cinéma et Arts des Différences. Les spectacles, les films, les lieux étaient accessibles à tous, l'équipe est fantastique et sympathique.

Le Festival Zanzan vient de fermer ses portes pour cette année mais il faut guetter la cinquième édition et suivre le travail de Zanzan Films.

Vraiment belle initiative que ce festival où tout le monde est accueilli les bras ouverts.

Un chaleureux et sincère merci à Philippe Thomas et Hélène Pravong pour leur accueil et bravo pour ce beau festival.